Les Nouvelles [Archives CTVM]

Un Prix Lumière pour « J’ai tué ma mère » de Xavier Dolan

À la surprise générale, « Welcome » coiffe « Un Prophète » à l’arrivée

Voici le message de Xavier Dolan lu par la comédienne Anne Dorval qui a accepté le Prix Lumière au nom du réalisateur :

« Je suis extrêmement honoré de recevoir ce prix. Merci à la presse internationale, merci à tous les membres de l’organisation des Prix Lumières... Merci à la SODEC, merci aux producteurs, aux acteurs, aux distributeurs du film, à ma famille et mes amis.

Le cinéma québécois est en totale mutation. Je pense au temps où Gilles Carle, Perrault, Brault, Jutra et un jour Lauzon ont décidé de percevoir l’art québécois non comme une performance chiffrable, mais comme une nécessité, une fuite de la mort cérébrale. Ces gens sont mes héros. Ils ont dévoilé les arcanes d’un art, usant d’une technique révolutionnaire mais aussi d’une vibrante foi des émotions... et de l’essentiel.

Avec le temps, le divertissement a sclérosé l’authenticité, et incarcéré la liberté créative, celle qui effondre la banalité et fait vivre une oeuvre. Heureusement, les artistes québécois tentent de plus en plus de briser le moule qui enferme les esprits, et militent pour la survie et le chatoiement de leur identité ; c’est le combat, je crois, de toute colonie moderne.

Ce prix est important pour moi parce qu’il me donne l’impression d’avoir réussi mon premier film, mais aussi parce qu’il me laisse croire que peut-être, je dis bien peut-être, je contribue un peu, à ma façon, à cette identité québécoise. Merci beaucoup. »

— Xavier Dolan

[16-01-2010 06:39]